La Gazette : Le Forum

Bienvenue sur le forum de La Gazette d'Urban, l'hebdomadaire sur Urban Rivals !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Texte numero 0007

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bratak

avatar

Nombre de messages : 198
Age : 29
Guilde : Petit Tavion
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Texte numero 0007   Jeu 7 Aoû - 1:52

Alexei

-Schht ! Elle dort. Ca a été une épreuve difficile, déjà il était à l’envers.
-Mais ça c’est bien passé tu peux être fier, un beau garçon que t’as là. T’as déjà pensé à un nom ?
-Oui. Alexei. Ca me rappelle beaucoup de souvenirs de mon père.

Depuis ce jour, dix années se sont écoulées et le jeune Alexei a grandi dans une famille très stable et chaleureuse et le jeune garçon était très épanoui. Il adorait jouer avec son père qui tenait tellement que son fils soit comme son père, un ancien grand joueur de hockey sur glace. Mais pour une raison inconnue le petit Alexei n’aimait pas le jeu en lui-même. Il aimait jouer seulement avec son père. Son père l’inscrit dans le club de hockey du village et espéra faire changer l’avis du jeune garçon. Alors que celui-ci tenta tant bien que mal d’apprendre à jouer comme le souhaitait son père, lui de son côté se fis une réelle obsession d’être celui qui lui enseignerait tout l’art de ce jeu et ainsi réaliser avec le petit ce que lui n’a jamais su faire, devenir un joueur aussi réputé que son père.

Alexei, essaya de suivre les ambitions que son père projetait en lui mais dans son cœur il adorait l’art, surtout parce qu’il savait que l’art est quelque chose de libre. Pas comme lui qui n’avait point de liberté, toujours avec son père derrière lui qui lui faisait répéter tous les mouvements cent fois de suite pour qu’il sache les exécuter à la perfection. Mais quand il était seul dans sa chambre, entouré de tous ces posters de stars du hockey, il rêvait d’art. D’une liberté inconditionnelle, seul l’imagination comme limite d’un monde parfait dessiné par lui-même. Combien de fois ne s’est-il pas imaginé être Van Gog, Michel-Ange au lieu d’être une réplique d’un homme qu’il n’a pas connu. Hélas, sa vie continua comme un métronome, un tact toujours exact. Lever, se laver, petit-déjeuner, entraînement, déjeuner, entraînement, dîner, entraînement, se laver, se coucher… mais là enfin quel liberté. Alexei passait plus de temps à rêver qu’à dormir. Mais cela eu une fin lors de ses dix-huit ans. Son père s’arrangea pour le faire jouer dans une équipe de renommé mondiale. Les Canards de l’Exploit.

Le choc. Alexei, étant un homme maintenant et ayant décroché tous les titres qu’un joueur comme lui à vingt-quatre ans peut décrocher, se senti mal pendant un match. Il s’évanoui pendant la troisième mi-temps et fut envoyé à l’hôpital. Les docteurs lui diagnostiquèrent une tumeur dans le cerveau. Mais Alexei fit un rêve, et pas n’importe quel rêve, il rêva être le futur Picasso, le plus grand des artistes de tous les temps, son nom serait acclamé partout ou il irait, il irai même jusqu’au ciel. Mais, comment est-ce que l’art est-elle exprimée ? Il ne connaissait que le hockey. Et en plus il fallait faire vite, car il ne savait pas combien de temps il allait vivre. Il décida lors de son prochain match de dire adieu à sa carrière. Mais un incident allait le faire changer d’avis, quand son puck heurta à une vitesse monstrueuse le visage de l’arbitre. Les autres furent choqués, car le sang du pauvre homme s’étalait sur la glace, mais Alexei y vit un dessin, un somptueux dessin oui, un tableau. SON tableau. Mais il remarqua vite que ce n’était que lui qui avait vu cette merveille. Il décida donc de se diriger là où son art trouva des appréciateurs. Clint City, connue pour sa brutalité et les sportifs les plus dingues du monde, c’est là qu’il devait être, c’était là enfin sa place. Et si pendant tout ce temps il haïssait son père pour avoir fait de lui une machine, il le remercia maintenant et demanda pardon d’avoir coupé le câblage des freins lors de sa dernière visite pour venir le voir jouer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.petitavion.clanfree.net
Bratak

avatar

Nombre de messages : 198
Age : 29
Guilde : Petit Tavion
Date d'inscription : 09/05/2008

MessageSujet: Texte numero 0007   Jeu 7 Aoû - 1:54

Loma Noju


Il existe parmi nous, un homme, un homme d’une telle puissance que sa voix même réussi à appeler un taxi qui se trouve à cinq cents mètres de lui. Cet homme d’une force aussi incroyable que surhumaine, son histoire je vais vous la raconter maintenant.

Né dans un village de paysans, le petit Loma, avait des parents très pauvres. Ils n’avaient pas d’argent pour s’acheter beaucoup de choses et ils utilisaient leur argent pour acheter de la nourriture, indispensable pour vivre. Loma était cependant très heureux. Alors qu’il entra à l’école un nouvel univers s’ouvrit à lui, le monde social. Et que les enfants sont cruels à leur jeune âge parfois. Loma était un garçon pauvre et ne pouvait pas acheter les habits à la mode comme les autres. Il fut donc rejeté par le majeur parti de ses camarades de classe. Mais il y avait un autre moyen d’être aimé par les autres, c’était le sport. Il voyait comme les sportifs étaient aimé par les filles et respecté par les autres garçons. Il voulait devenir comme eux. Et il essaya d’entrer dans l’équipe de rugby pour être aimé par les autres, mais il ne réussit pas à s’imposer dans ce monde là non plus, car dieu ne l’avais pas doté de grandes capacités physiques, plutôt le contraire. Loma était tellement petit et maigre, que beaucoup disaient que le ballon pesait beaucoup plus que lui et les plus méchants l’appelaient le « vert », car ils lui marchaient dessus comme s’il était le gazon. Triste le garçon poursuivit son parcours scolaire sans être remarqué par les autres.

Sans beaucoup de difficultés, Loma réussit à arriver jusqu’en terminal et à entrer à l’université. Là le schéma ne changea guère, il était resté le petit maigrichon de toujours. Cependant son professeur de chimie l’avait déjà remarqué car il avait des plans avec le jeune homme, le voyant si triste et si isolé des autres, c’était une proie idéale pour tester ses sérums qu’il voulait revendre aux services militaires, des sérums permettant de développer les cellules humaines et les transformer à tel point qu’elles développeraient un croissement de puissance tel un gorille. Le professeur décida alors d’aborder le jeune garçon, celui-ci lui confia qu’il ne voulait plus être un maigrichon et qu’il voulait jouer au rugby et avoir sa place dans la société. Le docteur on ne peut plus ravis lui promis ciel et terre avec ses sérums miraculeux. Le jeune garçon vit là la chance de sa vie et accepta de prendre les sérums sans questions.

Peu de temps après avoir pris les sérums, car le docteur lui en avait prescrit au moins une vingtaine, Loma commença à sentir une différence dans son corps. Il grossit à vue d’œil, chaque jour plus et il sentit la puissance le porter, il tenta une fois d’aller à l’entraînement de l’équipe de rugby. Certains joueurs l’avaient déjà vu sur le campus et rigolèrent, mais il ne se laissa pas décourager et entama l’entraînement. Il détruit tout sur son chemin, même lui n’en revint pas d’une telle puissance. Heureux d’avoir enfin le corps qu’il a toujours voulu il rentra à la maison et se coucha pour la première fois de sa vie dans son lit avec un sourire sur les lèvres. Mais le problème, c’est que le professeur ne lui avait pas tout expliqué dans les détails et oublié de mentionner que son corps n’allait pas seulement se changer et devenir tel celui d’un athlète, mais plutôt celui d’un gorille et son visage allait changer en même temps.

Mais rien ne pouvait stopper ce grand joueur de rugby qui n’a jamais eu de regrets de sa rencontre avec le professeur, mais cependant il lui manque quelqu’un pour partager son bonheur, trouvera-t-il un jour cette personne ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.petitavion.clanfree.net
 
Texte numero 0007
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BASE DE DONNEES : NUMERO STICKERS sur PCBS TAITO
» Numero de serie déja utilisé... :-(
» Couleur texte / Couleur liens
» Comment voir le texte du message ??
» voicit un texte fait sur l'instant present

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Gazette : Le Forum :: > Nos Concours :: Statut : Clos-
Sauter vers: